Quand j'étais gamin, BASF était synonyme pour moi d'émotion : une de mes œuvres de musique classique préférées (je ne saurais plus vous dire s'il s'agissait de l'Offrande Musicale de Bach, de la Truite de Schubert, ou autre…) avait été enregistrée par les bons soins de mon frère sur une cassette BASF.
Eh oui, BASF, grosse entreprise allemande de produits chimiques, était alors spécialiste en fabrication de dioxyde de chrome, et avait à ce titre un département bandes magnétiques.
Aujourd'hui, vous l'avez sans doute vu ou entendu, BASF concocte entre autres délicieuses denrées une pomme de terre OGM qui, cerise sur le cornet de frites une fois, vient d'être autorisée par la Commission Européenne.

Vous trouverez ailleurs qu'ici davantage d'informations sur ce nouveau scandale. Par exemple ici (liberation.fr), ou  (Rue89.com). Croyez-moi, y'a des BASF qui s'perdent...

Vivons-nous en démocratie ? Sûrement pas… En bureaucratie ? Oui, pas mal… En patatocratie ? Carrément !
Le seul avantage de cette histoire, c'est qu'on pourra ajouter deux degrés d'insulte pour traiter quelqu'un de connard :
- 1er degré (gentil) : "Espèce de patate"
- 2ème degré (le connard) : "Espèce de patate OGM"
- 3ème degré (le put… d'enf.. d'enc… de sa race) : "Espèce de patate OGM approuvée par la Commission Européenne"
En ce qui concerne la musique, cette petite impro est à chanter bien entendu sur les paroles de "Lundi, des patates..." que je vous redonne dans leur intégralité :

Lundi, des patates

Mardi, des patates

Mercredi, des patates

Jeudi, des patates

Vendredi, des patates

Samedi, des patates

Et le dimanche,

Jour du Seigneur (Qui Nous Aime)

On mange des patates au beurre (OGM)